Editorial

Namasté ! L’association Porteurs d’Avenir est enfin née ! Elle va permettre d’assurer avec plus de pérennité et de moyens nos actions auprès des porteurs népalais.

Douze années déjà me séparent de ma 1ère rencontre avec le peuple népalais, leurs montagnes et leurs sourires. Mon énergie pour aider une partie de ce peuple - les porteurs - ne faiblit pas et la création de « Porteurs d’Avenir » en est un des points forts.


Je souhaite partager ma passion du Népal et mes actions auprès des porteurs avec le plus grand nombre d’entre vous. Ensemble nous avons une voix plus forte, des idées plus nombreuses et une énergie décuplée !



INFOS SEISME

Voilà une page créée en urgence pour vous donner au fur et à mesure les infos que nous avons vis à vis des besoins des guides, cuisiniers, porteurs qui travaillent avec l'agence Glacier Safari Trek donc aussi avec Trekycimes.
  • L'équipe de GST fait un super boulot sur le terrain voilà leur plan d'action quelques jours après le 1er tremblement de terre du 25 avril :

- la 1ere phase : phase d'urgence où ils donnent dans les villages 15 000 rs (150€) par famille pour l'achat de tôles pour les toits (et pour faire un abri de fortune immédiatement) et leurs transports. Parfois une somme en plus pour les enfants sans abris de la famille. Si possible ils achètent les tôles eux mêmes et les acheminent directement dans les villages concernés.
Pour ceux qui sont à Kathmandu ils donnent 2 mois de loyer d'avance soit 16 000 rs (160€)et 4000 rs (40€) pour l'aide au déménagement.
Des équipes de GST sont sur le terrain pour évaluer la suite des besoins dans les familles et répertorier les cas urgents, ils prennent des photos des maisons démollies et des familles.
Coût de cette 1ere phase : environ 3 700€ ( + repas et herbégement d'une partie des équipes sur le terrain + 500 € d'achat de bâches)

- 2eme phase : aider les familles financièrement à la reconstruction de leur maison. Dans les villages, une maison coûte entre 2 000 et 3 000 €.


  • Voici un compte rendu des actions de l'équipe de Glacier Safari Trek du 21 au 24 mai, raconté par Catherine :
Dans des villages isolés du tourisme (village des guides Jaman et Babulal pour ceux qui les connaissent) à 4h de voiture de Kathmandu, qui ne reçoivent aucune aide des grosses ONG :

Achats de 80 couvertures de l’armée et envoi au village de Olikapti ou vit notre guide Tsering Tamang et 20 familles de porteurs. Ce village a été visité par Suraj de l’équipe GST, le 11 Mai et depuis les maisons sont encore plus écroulées avec le seisme du 12 mai. Voir photos apportées sur page facebook. 
Grâce à Amar et Biswas nous avons pu acheter 12 tonnes de tôles pour les villages de Khanigaon et Magarsalu. Tout est déchargé devant la maison en ruine de Jaman. Et chaque famille devra venir chercher dimanche 24 mai ses tôles.
Vendredi soir Amar et Prakash montent inspecter le village de Basanta et prendre les noms des familles qui auront besoin de tôles.
Le lendemain matin ils font la même chose à Khanigaon et visiteront aussi le hameau de Harkapur ou vit le guide Ram Moktan et où nous étions allés également avant le second séisme.
Finalement dimanche les tôles sont  distribuées  à 4 familles de Harkapur, 18 familles de Magarsalu et 56 familles de Khanigaon . Le nombre de tôles dépendent du nombre de personnes dans la famille.
Amar et Prakash notent le nombre exact et font signer un reçu à chaque famille.

En tant que ONG népalaise nous sommes très contrôlés et nous devrons prouver les moindres dons. Ce qui est très bien ainsi et empêche la corruption.

Aujourd'hui lundi 25 mai, 2 architectes ingénieurs de l'ONG "Architectes de l'urgence" partent dans ces villages. Ils y resteront deux jours pour une première évaluation et donneront également des conseils  pour rendre un peu plus antisismique les constructions, et aider pour la construction des abris temporaires avec le matériel local et les tôles.

Dans la Tsum (proche du Manaslu) :  les villages de Ripchet et Chekampa sont très touchés. Le sentier entre Nyle et Mu Gompa est très dangereux dû aux éboulement de montagnes entières et encore ces derniers jours. Il ya eu aussi des blessés et des morts dans la Tsum mais nous en parlons peu.
Là bas les villageois sont déjà entrain de reconstruire car ce sont des maisons de pierres avec toits en lauze ou bois. Ils n’ont pas besoin de maçons. Mais pourquoi reconstruire alors que les séismes continuent… ? tout simplement parce qu'ils n'ont pas de tôles ni rien pour des abris temporaires. Aide à suivre...


  • Sept.2015 - Lancement des projets de reconstruction
    Avec la fin de la mousson nous allons engager la phase de reconstruction grâce à vos dons (sur le compte de l'asso Samdo Avenir en lien avec Glacier Safari Trek), qui à la fin août, atteignent la somme de 195 242 euros. Un grand merci encore!
  • Pour organiser cette deuxième phase, le conseil d’administration s’est réuni le 20 août avec la participation de Catherine. Nous avons :
    • fait le bilan de nos informations sur la situation dans les villages ;
    • décidé les priorités pour attribuer notre aide ;
    • défini notre méthode de travail ;
    • organisé les prochaines missions.
    maison détruite a Okhaldunga
    A l’issue des missions envoyées par Catherine dans les villages Tamang et dans la vallée de la Nubri, les guides ont rédigé des rapports qui font état d’un grand nombre de maisons détruites.
    Un rapport plus précis établi par une ONG pour les villages Tamang de Kanigaon et Magarsalu après le premier séisme recense 21 maisons à reconstruire complètement et 25 très endommagées. Malheureusement, le second séisme a encore aggravé la situation. Ces villages sont facilement accessibles depuis Katmandou.
    Samdo a été relativement peu touché par les séismes. La plupart des maisons sont restées debout et les habitants ont déjà bien avancé les travaux de réparation. Pour l’école, Catherine avait fourni une grande tente après le séisme, mais le bâtiment est maintenant réparé et sécurisé.
    Les autres villages de la vallée de la Nubri ont été beaucoup plus affectés. Malheureusement, leur accès est toujours très difficile, voire impossible pour certains.

    Nos priorités

    Compte tenu du grand nombre de maisons détruites, nous devons être modestes sur le périmètre géographique de nos interventions. L’accès aux villages depuis Katmandou est un critère important pour l’efficacité de nos actions et pour le contrôle de l’usage des fonds.
    Par conséquent et sous réserve de confirmation après les prochaines missions, nous avons décidé que les premières opérations auraient lieu dans les villages de Kanigaon et Magarsalu. Ils sont très accessibles (4h de route et 20mn de marche) et ce sont les seuls pour lesquels nous disposons d’un véritable diagnostic. Ils serviront de projets pilotes pour les opérations ultérieures.
    Pour les autres villages des régions du Solu, Sindhupalchowk et autres, Catherine demandera que des projets nous soient proposés (tel l'adduction d'eau à Olikapti) et nous verrons ce que nous pouvons financer.
    Dans la Nubri, dans un premier temps, nous interviendrons seulement à Samdo. L’accès aux villages est trop difficile pour y mener une action efficace. De plus, ces villages reçoivent des aides par ailleurs et les villageois font eux-mêmes les réparations. Toutefois, Catherine restera en contact avec le comité des jeunes qui coordonne les aides dans la vallée.

     Méthode de travail

    Dans chacun des villages où nous interviendrons, le chef ou le comité de village devra désigner un maître d’ouvrage. Celui-ci sera le représentant du village, interlocuteur de tous les intervenants. Il veillera au bon déroulement des opérations et devra obtenir l’accord des propriétaires sur les travaux envisagés et les autorisations de travaux nécessaires.
    Les travaux seront dirigés par un ingénieur que Catherine a la difficile mission de trouver. Il sera le maître d’œuvre pour l’ensemble des chantiers. Il devra veiller au respect de notre cahier des charges définissant les procédures et les règles à respecter pour obtenir une tenue antisismique satisfaisante.
    Le maître d’œuvre aura l’assistance de volontaires techniciens français. Ils lui apporteront une aide technique dans la mesure de leurs compétences et s’assureront que les opérations se déroulent normalement sur tous les plans : technique, délai et coût des fournitures. Leur présence sera importante pendant les premiers mois pour contribuer à former le maître d’œuvre.
    Afin de maitriser le mieux possible le coût des fournitures, Catherine recrutera un responsable des achats. C’est une mission importante dans un contexte de forte demande de matériaux de construction.

  • Message du 24  juin de Catherine, association Samdo Avenir que Porteurs d'Avenir soutient.
    "Nous avons atteint nos objectifs.
    Après les séismes le premier objectif a été de mettre à l’abris, à l’approche de la mousson, les plus possible de sinistrés.Distribution de couvertures, de tôles (… tonnes) et fil de fer, construction d'abris temporaires dans les villages du Solu, Sindhuli, Kavre,  Gorkha,Sindhupalchowk.
    Après cette phase d'urgence il a été décidé de soutenir particulièrement deux villages tamangs de guides et porteurs de Glacier Safari Treks,Magarsalu et Khanigaon.
    Plusieurs visites d’étude aux villages de pour connaître les besoins, l’urgence et les procédures à mettre en œuvre ont été nécessaires. Les démolitions ont pu commencer en décembre 2015 et les travaux au début de l'année 2016.
    Khanigaon :
    ·      20 maisons ont été totalement démolies et reconstruites.
    ·      37 maisons ont été réparées: poses de 70 croix de St André, reprise de 18 toits, 10 renforcements de fondation par un ceinturage et murets de soutènement.
    Magarsalu :
    ·      14 maisons ont été totalement démolies et reconstruites.
    ·      6 maisons ont été réparées, poses de 12 croix de St André, 2 reprises de toit et 1 renforcement de fondation.
    Les travaux sont terminés. Les habitants ont pu se mettre aux travaux des champs et ne passeront pas une nouvelle mousson sous des abris.
    Le solde de vos  dons servira à partir d'Avril 2017 à parrainer des jeunes de Magarsalu pour leur permettre de poursuivre leurs études à Kathmandu.
    L’année a été difficile, espoirs, découragements,  inertie administrative, mais  nos objectifs sont atteints grâce à votre générosité, à l’action des adhérents de Samdo Avenir et de ceux qui sont venus, dans un bénévolat total, mettre au point et surveiller les reconstructions pendant plusieurs mois.
    Au nom des habitants que nous avons abrités, dont nous avons consolidé ou reconstruit les maisons, au nom de tout le personnel de Glacier Safari Treks je vous remercie. Grâce à votre aide nous avons pu être à la hauteur du défi.
    Le Népal se relève de ses blessures. Les touristes reviennent.
    De nombreuses régions comme les Annapurna, le Mustang, l'Ouest et l'Est n'ont pas du tout été touchées  par les séismes.
    Dans d'autres régions de trek comme le tour du Manaslu et la vallée de la Tsum, les villageois aidés par le personnel des Parcs Nationaux ont reconstruits et consolidés les sentiers qui sont maintenant plus larges et mieux sécurisés  qu'auparavant.
    Dans la région de l'Everest seuls quelques maisons avaient été endommagées. La plupart ont été reconstruites par les habitants.Dans le  malheureux Langtang le sentier est reconstruit mais le trek ne peut se faire qu'en tentes : les lodges ne sont pas encore reconstruites.Dans  l'Helambu et le Solu les sentiers n'ont pas été endommagés mais des villages ont été très touchés.
    L’étonnement des trekkers de l’automne 2015 et du printemps 2016 a été de voir la faiblesse des  dégâts à Kathmandu et leur absence  sur les treks qu'ils ont parcourus.
    Il faut maintenant redonner au Népal sa principale activité, le trekking. 

     Merci à vous tous qui aidez à faire passer un message positif sur le Népal."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire